Le bras d'honneur de Piketty

Publié le par Norois

Le citoyen Piketty a donc fait un bras d'honneur à sa légion d'honneur. J'avoue avoir un peu de mal à le vilipender. D'abord, pardon de cet egocentrisme, parce que j'ai, en son temps, envoyer balader le cabinet d'un ministre qui venait de me proposer aux Palmes académiques au manifeste prétexte de « pouvoir se marrer » et de pouvoir me rappeler ce geste auguste, ensuite parce que je peux comprendre que le camarade Piketty ait eu l'impression, en cette affaire, d'être pris pour un couillon…

Voila en effet un économiste distingué, un type connu dans toutes les universités américaines et autres grades écoles, keynésien relativement affirmé qui vient de se tailler un grandissime succès de librairie aux Etats-Unis (beaucoup) et en France (un peu) et ce après avoir été fichu aux oubliettes par ceux là mêmes qui l'ont fait plancher pendant deux ans sur une réforme fiscale que le candidat socialiste s'était engagé à mettre en œuvre. Pour la fiche aux oubliettes d’un fond de tiroir dés la première marche de l’Elysée montée.

En bref, Piketty, a bossé comme un chien pour Hollande de 2010 à 2012, a relevé quasiment du "staff éco" du Corrézien, s'est fait piquer la substantifique moelle de son boulot pendant la campagne présidentielle sans moufter, a vanté les engagements du candidat sur les plateaux télé, pour ne plus s’y faire inviter par la suite pour laisser la place sur les estrades à tous les libéraux de bonne ligne et tout cela pourquoi ? Pour voir le dit candidat devenu président du « changement c’est maintenant » trouver subitement "compliqué" la "grande réforme fiscale" pourtant portée sur ses fonds baptismaux électoraux !

Piketty s'est donc tiré du staff en question, a fait savoir au nouvel Icelui, qui devait aussi je vous rappelle aller renégocier derechef le traité européen, qu'on ne l'y prendrait plus. Puis l’ami Piketty est reparti dard dard à ses chères études. A ses écrits. Et à ses conférences. Et que se passe-t-il deux ans plus tard ? On lui balance la légion d'honneur après s'être déshonoré au regard de la parole donnée. Et cela, comme par hasard, à un moment où un autre staff, celui des "communicants" celui là, fait moult plans sur la comète pour replacer le président non sur son scooter, ce serait déplacé, mais sur la sellette sondagière dans la perspective de la prochaine présidentielle qui n'intéresse qu'eux mêmes ! Accessoirement le Corrézien. Et Marine Le Pen. Mais pas grand monde à Saint-Ouen, dans le Cotentin ou le Lot et Garonne.

Bon, et bien Piketty qui a un peu de fierté, cette vertu ignorée à l’ENA, renvoie le mistigri. Point.

Et puis franchement, quel est le sens aujourd'hui de la légion d'honneur, vous savez cet ordre proposé en 1802 par Napoléon pour honorer les soldats et les Français méritants ? Quel sens à cette belle médaille quand on la propose à Piketty, au prix Nobel de littérature et à Mimi Machin ?? Hier Serge Lama, à Jean Amadou, à France Gal ou, en mai 2008, tenez vous bien, à Isabelle Balkany puis à Gérard Depardieu, le nouveau pote de Poutine !! Pourquoi pas demain illico à Mis France pour la grâce de son popotin ? Alors oui, je peux comprendre le côté « allez vous faire mettre » de Piketty. Et puis je pense Raymond Aubrac, voire à Pierre Dac, cette autre voix de la France à la BBC, et qui furent l’un et l’autre plus que méritants au regard de cette médaille. Eux doivent se retourner dans leur tombe sur le sens de cette étrangeté qui ne fait plus sens faute d’une symbolique éprouvée.

Commenter cet article